AMMAFRICA WORLD

AMMAFRICA WORLD

Devoir de mémoire: Les martyrs de la Pentecôte Kimba, Mahamba, Bamba, Anany

COMPRENDRE LES MARTYRS DE LA PENTECÔTE(Stade des martyrs)

Celui qui ne retient de l'histoire, ignore son propre chemin! Nous devrons apprendre de l'histoire pour conditionner notre futur! Ammafrica.

 

Les photos d’Alexandre Mahamba et de Jérôme Anany

received_1085624771588836.jpeg

Ils avaient été pendus dans l’emplacement de l’actuel Stade des Martyrs de la Pentecôte en 1966. Le temple du football congolais porte désormais ce nom en leur mémoire. Les suppliciés étaient quatre personnalités politiques de premier plan. Les demandes faites par le Pape Paul VI, le président américain Lindon Johnson, le roi Baudouin de Belgique, la reine Elisabeth d’Angleterre et Amnesty International sollicitant la grâce présidentielle en faveur des condamnés, au moins de commuer la peine de mort en emprisonnement à vie, n’eurent aucun effet sur Mobutu.

Kimba

 

- Évariste Kimba :

 

CONAKAT, né le 16 juillet 1926 à Nsaka dans le territoire de Bukama dans le Nord-Katanga, journaliste à l’Essor du Congo à partir de 1954 ; vice-président de l’Association Congolaise de Presse (1960) ; sénateur du Katanga (juin 1960) ; ministre du Commerce et de l’Industrie dans le gouvernement provincial du Katanga en 1960 puis ministre des Affaires étrangères de l’Etat sécessionniste du Katanga d’août 1960 à janvier 1963 ; député national BALUBAKAT en avril 1965 ; il adhère en octobre 1965 au Front démocratique congolais (FDC) de Nendaka qui s’oppose à la Conaco de Tshombe ; premier ministre de la RDC du 13 octobre au 24 novembre 1965 sous Kasa-Vubu ; auteur de "Mes opinions sur les problèmes du Congo pré-indépendant " paru en 1960 aux Editions de l’Essor du Congo à Elisabethville (Lubumbashi) et de "Mémorandum sur la position du gouvernement du Katanga" paru sous les auspices du Ministère katangais des Affaires étrangères en juin 1962. Ressortissant du Katanga.

 

- Emmanuel Bamba :

 

ABAKO, né en 1920, prisonnier à Elisabethville où il devient le confident de Simion Kimbangu, libéré en 1959, ministre des Finances dans le gouvernement Adoula de mai 1962 à juin 1964; ministre de la Fonction publique dans le gouvernement Kimba en 1965 ; sénateur (1965) ; fils spirituel de Simon Kimbangu ; dissident de l’Eglise kimbanguiste et fondateur en 1961 de l’église "Le salut en Jésus-Christ par le Témoin Simon Kimbangu" qui estreconnue officiellement par l’ordonnance n°313 du 30 décembre 1963 signée par le président Kasa-Vubu mais interdite après sa pendaison par une ordonnance du général Mobutu datée du 7 juin 1966. Cette église est aussi appelée "Eglise congolaise" ("Dibundu dia Kongo" en kikongo). Ressortissant du Bas-Congo.

 

received_1085625051588808.jpeg

 

Léopoldville février 1963. Pour marquer la fin de la rébellion katangaise et le réintégration des foreces katangaise dans l’armée congolaise, le général Norbert Moke commandant en chef de la Gendamerie katangaise prête le serment d’allégeance au Président de la république. On reconnaît assis autour de la table de g à d : général Louis Bobozo, nouveau commandant militaire au Katanga (caché), Cyrille Adoula (premier ministre), Joseph Kasa-Vubu (président) et Jérôme Anany(ministre de la Défense) ; debout derrière J.D Mobutu (commandant en chef de l’ANC)

 

Jérôme Anany :

 

PNP, délégué de son part à la Table ronde de Bruxelles (1960) ; ministre de la Défense dans le gouvernement Adoula de mai 1962 à juin 1964. Il prit la charge des opérations du Kwilu où il se rendit en janvier 1964 accompagné de Mobutu pour mâter la rébellion de Pierre Mulele. L’histoire retiendra de lui qu’il plaça un jour Mobutu aux arrêts de rigueur en sa qualité de ministre de la Défense et qu’il aurait aussi qualifié le futur Guide de scout lors d’une offensive échouée de l’ANC pendant la rébellion. Ressortissant de l’Equateur.

 

 

Alexandre Mahamba :

 

MNC Lumumba, juriste de formation, juge à Bukavu ; délégué du Collège exécutif général à la Conférence de la Table ronde économique à Bruxelles (avril-mai 1960) ; candidat à la présidence du Sénat mais battu par Joseph Ileo au troisième tour du scrutin (1960) ; ministre des Affaires foncières dans les gouvernements Lumumba (juin-septembre1960) et Ileo I (septembre 1960); ministre des Mines et énergie dans le gouvernement Ileo II (février-août 1961) ; ministre des Affaires foncières, mines et énergie dans le gouvernement Adoula (août 1961- juillet 1964) ; secrétaire général de l’Ordre des avocats (fin 1964). Ressortissant du Kivu.

received_1085624774922169.jpeg

 

 

Foreign Office à Londres, 24 juillet 1963 de g à d : Thomas Kanza (chargé d’Affaires à Londres), Cyrille Adoula (Premier ministre), Lord Home (ministre anglais des A.E), Auguste Mabika-Kalanda (ministre des A.E) et Alexandre Mahamba (ministre des Mines).

 

Mbokamosika a déjà publié à plusieurs reprises les photos d’Emmanuel Bamba et d’Evariste Kimba. Par contre, celles d’Alex Mahamba et de Jérôme Anany manquaient à l´appel. Nous pouvons aujourd´hui voir les figures de ces deux illustres fils du Congo. Les quatres martyrs avaient servi la nation congolaise avec abnégation avant d’être sacrifiée sur l´autel de la politique politicienne, de l’arbitraire, de l’absurde et de la folie des hommes. C´était il y a 47 ans.

 

 

Source: Samuel Malonga

@mbokamosika.com

 

 

 PS: Toute personne disposant plus d'informations sur ces martyrs de la démocratie, prière de nous contacter! Remerciement anticipé!

 

 

AMMAFRICA WORLD



13/07/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1365 autres membres